PHOTOS & PASSIONS

PHOTOS & PASSIONS

NEUENGAMME

NEUENGAMME

 Neuengamme a été un camp de concentration (Konzentrationslager en allemand, abrégé KZ), établi le 13 décembre 1938, au sud-est de Hambourg sur le fleuve Elbe, d'abord comme camp extérieur du camp de Sachsenhausen puis transformé en 1940 en camp de travail indépendant (213 000 m2) avec plus de 90 camps extérieurs annexes1.

Le 2 mai 1945, les SS abandonnent le camp. Le même jour, l'armée anglaise fait une première patrouille de reconnaissance et découvre le camp vide. Ce camp sera libéré le 4 mai, deux jours plus tard, par les troupes britanniques. Il y eut 106 000 déportés parmi lesquels on dénombra à la libération 55 000 morts (soit 52 %).

 

*

++++++++++++++++++++++

 

 photo_16946_365673_201004011821114.jpg

 

Remember

      J'avais placé cette image en 2006.

 C'était une photo du mémorial de Neuengamme.

 Aujourd'hui 9/12/2015 j'ai reçu un mail d'un ami.

Avec son autorisation je vous en partage le contenu

 

 

"En ce mois de décembre 2015, Il y avait marché de Noël à Hambourg. Je l'ai abandonné un moment afin d'aller me recueillir au camp de concentration de Neuengamme. C'était un souhait personnel que de visiter Neuengamme où plus de cent mille déportés ont vécu l'enfer. Près de cinquante mille n'en revinrent jamais, dont Louis Bagat (dit Bagato) décédé le 16 janvier 1945.
Neuengamme ce camp de concentration sans espérance de vie, trois mois tout au plus pour ceux travaillant à l'extraction de la terre glaise,  matière première nécessaire à la fabrication des briques destinées à la construction de la ville qui devait être la fierté du Führer ..
L'hiver 44/45 fut particulièrement meurtrier pour ces hommes, mal vêtus, mal nourris, pataugeant dans l'humidité sous les coups des SS.

Louis, parce que né à Alès où il avait vécu jusqu’à l'âge de 16 ans avant de partir vers l'Italie.
Arrêté par une patrouille allemande dans la campagne de "San Vito al Tagliamento" en octobre 1944, il avait alors 20 ans, puis fut livré à la milice fasciste de la République Sociale Italienne
("RSI" , république fantoche imposée par Hitler ou Repubblica di Salò ).
Louis, beau comme un Dieu de la Rome antique, talentueux dessinateur, accordéoniste virtuose qui faisait danser les filles de San Vito, Louis  ne revint plus jamais à la maison familiale sise à Rosa. Anna  Anuta, née Boscariol, sa mère, chercha désespérément dans les journaux un indice, un nom, pensant que Louis avait perdu la mémoire,  priant la "Madonna di Rosa" jusqu'à l'épuisement. La Madonna di Rosa avait fait tant de miracles pourquoi pas un de plus...

Jusqu'à cet été 1972 sachant que j'allais pour mes premières vacances d'adulte en Italie, à sa demande je lui ramenais une photo d'une stèle dont elle en avait entendu parler.  Cette stèle érigée à la mémoire des jeunes partisans de San Vito "cadderro ribelli per amore della tua libertà". A la vue de cette photo ses pleurs exprimèrent après tant d'années d'attente une immense douleur,....... « mon Louis est mort » je pense qu'elle n'a plus jamais pleuré.
 
Luigi Bagat ce père autodidacte, à l'apparence bourrue, dur, cachant sa sensibilité comme si cela était honteux, Luigi au dernier jours de sa vie maudissait ce Dieu qui retardait sa mort. Me sentant tellement impuissant devant cette détresse, je luis demandais de me parler de la guerre, la sienne, celle de la bataille de Caporetto. En se mettant à raconter, son visage  devenait soudain emprunt de sérénité comme si ses douleurs avaient disparues. Il se souvenait encore avoir sauvé la vie d'un jeune officier. Pour son acte de bravoure cet officier lui promit tout, mais Luigi Bagat ne réclama rien pas même une médaille...ce jeune officier avait peut -être l'âge de son fils Louis...
 
Aux portes de l'enfer de Neuengamme mes pensées allèrent à deux hommes d'exception, Gélindo Boscariol   altruiste, intègre, travailleur infatigable, il fut un très jeune partisan du district de San Vito, mais il n'oubliera jamais les exactions de ces héros de la vingt cinquième heure. Italo Ambrosia l'ami de toujours, celui à qui nous aurions tant aimé lui ressembler. Italo marqué à tout jamais par ses cicatrices, conséquence des tortures de la Gestapo de Munich. Italo miraculé du bloc 27 de Dachau, bloc qu'il partagera un moment avec le futur ministre Edmond Michelet, et pourtant à son retour de captivité bien des personnes ne voulurent pas croire à son récit."

 Luigi Pasqualini

 

 

map%20neuengamme.jpg

*
79113.jpg

*
Geschichte.jpg
*

KZ_H.-Neuengamme.jpg



09/12/2015
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 87 autres membres

retour Accueil
Haut de page
Précédent
Suivant
Bas de page
Envoyer un mail à l'auteur